Qui n’a jamais eu l’angoisse de la page blanche, ce moment de doute où on se dit qu’on n’a rien à dire ? Moi ça m’arrive souvent donc j’imagine que je ne dois pas être la seule… Alors quand on doute on reprend les bases. Comment faire pour écrire un texte qui sera efficace, qui apportera quelque chose à notre lecteur, et au passage qui sera bénéfique pour nous en terme de fidélisation de nos chers lecteurs ?

angoisse_page_blanche

Pour quel support écrivez-vous ?

On n’écrit pas de la même façon suivant le support visé. Pour un article de blog on a plus de liberté que pour une publication Facebook ou twitter. Là il faut compter vos mots et même vos caractères pour twitter… Il faut choisir ses mots pour faire passer votre message en un minimum de place.
Donc commencez par décider où vous voulez publier la rédaction que vous avez décidé d’écrire.

Pour quel public ?

Suivant votre cible vous n’utiliserez pas le même vocabulaire et le même ton. Réfléchissez à qui sont vos lecteurs potentiels et adaptez votre écriture. Un ton trop formel ou pompeux fera fuir certains visiteurs, tout comme un ton trop désinvolte ou familier aura le même effet sur d’autre. Il est important de connaître votre coeur de cible 😉

Que vient chercher le visiteur sur votre site ?

Un visiteur n’arrive pas par hasard sur votre site. Vous avez un domaine d’activité qui les intéresse. Votre lecteur arrive avec un besoin, un produit ou un service qu’il peut vouloir acheter, ou avec une problématique. Et vous avez certainement la réponse à ses questions.

Donc le but de votre écriture doit être d’apporter une réponse à ces besoins. Si le lecteur trouve les informations et/ou les produits qu’il recherche, il y a de bonnes chances qu’il revienne et que cette relation se concrétise en chiffre d’affaires pour vous !

Soyez bref !

Parfois on a tendance à se laisser emporter dans la rédaction… Moi la première… Mais il faut se relire et parfois reformuler ou supprimer des passages si votre rédaction est trop longue. Sinon le risque est de décourager le lecteur soit dès son arrivée sur la page quand il verra la longueur de votre texte, soit en cours de lecture s’il ne voit pas de suite où vous voulez en venir.

Donc relisez-vous bien, et si vraiment vous trouvez qu’il n’y a rien à supprimer dans votre contenu, divisez votre texte en plusieurs publications !

Utilisez les listes à puce

Pour aérer votre texte et le rendre plus succinct si besoin, vous pouvez mettre certaines informations sous forme de liste à puces. Cela rend la lecture plus facile, aère votre texte, et vos lecteurs voient tout de suite ces informations importantes s’ils ont tendance à survoler votre texte en diagonale. Encore une chance d’accrocher le regard et de faire rester votre lecteur. Du coup pour illustrer ce point important, voici un résumé des points à ne pas oublier :

  • pour quel support écrivez-vous ?
  • quel public visez-vous ?
  • comment répondre aux besoins des lecteurs ?
  • écrivez de façon claire et brève
  • aérez votre texte en mettant une partie de votre contenu sous forme de liste

art d'écrire

Voilà, j’espère que ces quelques idées pourront vous aider dans vos futures rédactions. Il n’est pas toujours facile de se lancer. Pour ma part je n’écris pas seulement pour moi et pour Ouebsson, mais aussi pour des clients en prestation. Quand on fait du référencement pour les sites de nos clients je rédige des textes, articles… Et parfois je peux avoir cette angoisse de la page blanche. Alors je me pose un moment, puis je me lance 🙂

Si vous avez besoin d’aide, on est là, contactez-nous 🙂

Crédits images : bloglaurel.tumblr.com et https://esprit-livre.com